Zero Impunity

En présence du producteur.

Projet transmédia des frères Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies, 2018, 93 min.

Écrit et réalisé par les frères Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies (co-réalisé par Denis Lambert)
Produit par a_BAHN, Melusine Productions, Camera Talk Productions, Webspider Productions.

Public : adulte. 7 euros.

Résumé :

ZERO IMPUNITY, film d’impact social de 90′ de Nicolas Blies et Stéphane Hueber-Blies (alias les frères Blies), co-réalisé avec Denis Lambert, est la pièce maîtresse d’un ambitieux projet transmédia qui combine journalisme d’investigation, activisme et appel à l’action.

Pendant des siècles, les victimes de crimes de guerre sexuels ont subi les conséquences dévastatrices d’abus odieux et traumatisants, mais très peu ont eu le courage ou le soutien nécessaire pour rompre le silence. ZERO IMPUNITY offre une voix aux victimes dans le monde entier, y compris en Syrie et en Ukraine, ainsi que sur le continent africain et aux États-Unis. Au cœur de ZERO IMPUNITY, 6 rapports d’enquête approfondis qui remettent en cause les défaillances au sein de nombreuses grandes institutions internationales et Etats qui rendent impossible la lutte contre l’usage délibéré et hautement efficace de la violence sexuelle pour contrôler et maintenir le pouvoir dans les conflits armés.

Depuis janvier 2017, les 6 enquêtes ont été progressivement publiées, une par une, par un consortium international de médias et sur le site zeroimpunity.com. Ces 6 enquêtes ont également été publiées par Mediapart et par plusieurs journaux européens et africains également spécialisés dans les enquêtes (le même groupe qui a publié les Panama Papers) : Internazionale (Italie), InfoLibre (Espagne), LeDesk (Maroc), Inkyfada (Tunisie), Correctiv.org.

En partenariat avec Change.org, chaque enquête est prolongée par une pétition et la possibilité de participer à des « marches numériques » qui peuvent être projetées sur de grands bâtiments et espaces publics avec un impact énorme. Les pétitions comprennent des demandes concrètes de changement ainsi que la feuille de route pour y parvenir. Plus de 400 000 citoyens ont déjà rejoint le mouvement, signant des pétitions pour la mise en place, notamment, d’une formation spéciale au sein de l’armée française et des réformes du code pénal en Ukraine.